En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.
Midi-Pyrénées Nord
groupe de personnes

Tous ensemble pour mieux rebondir

Mis à jour le 15/10/2018

"Vous vous sentez bien seul, vous avez besoin de partager vos questions avec d'autres personnes qui traversent les mêmes événements, vous avez besoin d'être entendu... "

Dans ce contexte de crises agricoles répétées et multiples, touchant toutes les productions, le service d'Action Sociale de la MSA MPN a souhaité faire une offre d'espace de parole, animé par des professionnels expérimentés et soumis aux règles de confidentialité.


La réunion commence à 10h30 et se termine vers 13h. Un repas pris en commun et pris en charge par la MSA clôture la journée.

Pour l'AVEYRON
Pas de date connue à ce jour   


Pour Le LOT
  • Vendredi 30 novembre 2018
  • Mardi 11 décembre 2018

Pour le TARN
  • Mardi 13 novembre 2018    
  • Vendredi 7 décembre 2018

Pour le TARN ET GARONNE
  • Mardi 20 novembre 2018   
  • Vendredi 21 décembre 2018

Deux numéros de téléphone sont à votre disposition pour toute question :
  • une psychologue qui anime les groupes Evelyne Fillol au 06 09 67 65 02
  • et le secrétariat de l'action sociale MSA au 05 63 21 61 39.

N'hésitez pas à en parler autour de vous, à covoiturer en amenant un voisin, un conjoint ou un ami…

Un participant à l'un des premiers groupes a souhaité témoigner :
"En tant que président d'une organisation de producteurs de palmipèdes gras, je me suis tourné vers un organisme social, la MSA, au moment de la mise en place des mesures de dépeuplement des élevages, dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire. Cela représentait un choc pour tous les producteurs : d'un seul coup, on devait faire face à un arrêt de production brutale. Plus de travail ! J'ai trouvé que les pouvoirs publics ne géraient pas correctement cette crise et qu'il fallait se tourner vers un dispositif spécialisé dans l'écoute de la parole humaine. Car la crise nous a beaucoup impactés. On nous supprimait notre travail ! On avait perdu nos repères. Or, moi, ce qui m'a nourri depuis ma jeunesse, ce sont les valeurs du travail, la reconnaissance du travail bien fait, le goût de l'effort.
Tout cela était anéanti.
La MSA a été très réactive et a mis à notre disposition deux assistantes sociales et deux psychologues. Cela nous a permis de nous exprimer, de faire part de notre malaise. Une quinzaine d'éleveurs de canards gras y ont participé dans le groupement. La démarche s'est ensuite élargie à plusieurs départements et toutes productions confondues.
La parole est nécessaire pour exprimer ses difficultés personnelles, sur le métier ou ses problèmes financiers. On subit aussi des contraintes toujours plus importantes, décidées par des pouvoirs publics qui ne prennent pas en compte le bon sens paysan et qui peuvent nous amener à des situations incohérentes que l'on ne comprend pas. En parlant, on s'enlève un poids énorme. Même si cela ne change pas la situation dans l'immédiat, c'est très important, car on a tous tendance à se renfermer sur soi dans ces conditions. Il ne faut pas en rester là vu le malaise actuel dans toutes les productions. Ne restons pas seuls !".
Alain Dubac